Le Paris Dakar 2009 se court en Amérique du Sud cette année (le ridicule ne tue pas. Et avec un peu de chance ce sera le dernier).

Une des étapes est Copiapo, au Chili, Fiambala, en Argentine.

Quand j'ai vu cela, je fus interpelé. En effet, il y a quelques temps de cela, nous avons fait le même trajet. Des souvenirs fabuleux, des paysages à couper le souffle, et un passage de col à 4860m.

Et d'imaginer la horde de ces sauvages barbus facon explorateurs saccager tout avec leurs grosses voitures/camion/moto, rouler sans s'arrêter dans les fragiles rivières dans lesquelles survivent des rares poissons, auxquelles s'abreuvent des flamands roses, les imaginer passer à toute berzingue près de la Laguna Verde sans même prendre le temps de regarder me laisse un gout amer.

Que les gens veuillent s'amuser aucun soucis. Mais ils n'ont qu'a aller s'amuser chez eux, et rouler dans leur jardins. Pas aller détruire un écosystème vaillant mais fragile, qui n'a pas besoin qu'on l'aide à pousser à coup de pneu dégonflé pour aider à franchir les dunes.

J'ai été voir le site officiel, ils ont poussé la blague jusqu'à faire une page spéciale "respect de l'environnement". Le meilleur moyen pour le Paris Dakar de respecter l'environnement, c'est de ne pas exister.

MAJ. Cette étape est annulée. Tant mieux. Ils vont se suivre les uns à la suite des autres, pour aller jusqu'en Argentine. Avec un peu de chance, le reste va aussi être annulé.